Espace privé : prochainement disponible

Votre partenaire privilégié pour la recherche contractuelle bilatérale

Chercheur

Yvonne Delevoye – ScaLab

Racontez-nous brièvement votre parcours

Après un master au Québec en Sciences du Sport, j’ai réalisé un doctorat en Angleterre et un post-doc à Strasbourg en Neurosciences du comportement. J’ai alors intégré le laboratoire de psychologie cognitive de l’Université de Lille en 2004. A travers cette mobilité géographique, ma question de recherche a toujours été la même : comment les mécanismes psychologiques de prédiction motrice me permettent d’optimiser mes interactions dans le monde réel dans lequel je veux agir ?

Quelles sont les expertises de votre laboratoire ?

Notre laboratoire est un laboratoire de sciences cognitives et affectives expert dans la mesure et la modélisation du comportement humain. Nous utilisons des technologies de pointes (caméras 3D; oculomotricité; fNIRS) pour quantifier de manière objective la dynamique comportementale d’une personne pendant qu’elle réalise des actions volontaires.

Quelles opportunités offrent pour vous la recherche bilatérale ?

Mes projets bilatéraux ont permis à mon équipe de recherche de réfléchir à comment modifier nos protocoles expérimentaux pour permettre de généraliser des résultats obtenus en laboratoire à des situations écologiques de la vie courante. Nous avons également échangé beaucoup sur les moyens nécessaires pour réaliser des études scientifiquement valides avec des contraintes temporelles importantes (potentiel humain; besoins financiers; stratégies de lancement de projet). Nous avons identifié l’importance des stages courts et longs, outils-clefs pour un travail bilatéral efficace entre entreprise et institution universitaire.

Quels sont pour vous les bénéfices de faire partie de l’Institut Cognition ?

Les bénéfices sont multiples. En premier lieu, pour moi chercheur, avoir accès à un réseau national de compétences et de savoir-faire. La réussite d’un projet dépend majoritairement de la qualité des intervenants humains. Ainsi, nous sommes parfois à la recherche de compétences qui n’existent pas au sein de notre laboratoire. L’institut Cognition devra à l’avenir permettre non seulement aux entreprises mais également aux chercheurs d’élargir le réseau professionnel. La diffusion des offres entreprises permet également d’avoir connaissances des demandes actuelles sur le plan sociétal. Les réponses aux appels à projets sous format de dossiers courts permettent de répondre à des projets à risque car peu de perte de temps à monter le projet. Enfin, même si nous chercheurs, nous ne pouvons pas toujours répondre, ces diffusions sont une source incroyable d’informations pour les étudiants en sciences cognitives et psychologie qui cherchent une entrée sur le marché de la recherche appliquée.

Citez-nous une avancée majeure permise par la recherche bilatérale avec les entreprises

Nous avons développé une méthodologie de profilage motivationnel d’une personne dans le cadre de la pratique d’un exercice physique sur tablette. Cette app peut être utilisée tant dans les écoles (collège et lycée) que chez la personne âgée pour guider les intervenants à adapter le programme d’entraînement proposé, afin d’optimiser le ressenti de plaisir du pratiquant pendant la pratique.

Point fort

Travailler avec des spécialistes du sportif tout en gardant un regard de chercheur en psychologie cognitive.

Avec quelles entreprises avez-vous pu travailler, sur quels projets ?

Décathlon : étude sur la notion du sport plaisir chez les actifs et les inactifs en fonction de la tolérance à l’effort
ACCA : prédire l’inaptitude à la conduite automobile en fonction des compétences cognitives
Domyos : Profilage motivationnel en fonction du contexte de pratique
WhatsApp : une musique pour le sport plaisir

Comment s’organise dans votre laboratoire un projet de recherche bilatérale ?

Après un travail en amont avec les juristes de mon université, je constitue un groupe de recherche (étudiants master principalement) avec au coeur un chef de projet recruté à 100% pour gérer l’avancement de projet (IGE avec compétence de gestion de projet et compétence en analyses de données).

Que diriez-vous à une entreprise pour la convaincre de recourir à la recherche via l’Institut Cognition ?

L’institut Cognition Tremplin Carnot permettra d’identifier le chercheur clef, possédant les connaissances scientifiques, nécessaires pour cibler la question, conceptualiser le problème, créer et valider une approche méthodologique scientifique solide. Ensuite, l’institut Cognition pourra accompagner pour faciliter la mise en place des conventions (PI) et du budget pour faciliter la mise en oeuvre du projet. Ces deux points sont essentiels pour qu’une recherche bilatérale aboutisse à un projet gagnant-gagnant.